Büro Bernd Lafrenz: 0761/22298 tka@lafrenz.de

 

 

 

 

 

 

Romeo & Juliette

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Romeo & Juliette

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Romeo & Juliette

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Romeo & Juliette

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Romeo & Juliette

Shakespeare tragédie cocasse

Romeo & Julia

d’après Shakespeare

De et par: Bernd Lafrenz

Mise en scène: Abel Aboualiten, Paris

Costumes: Francoise Busolini

Accesoires: Patrick Afriat, Abel Aboualiten, Sylvia Lafrenz

Metteur en scène, comédien, improvisateur, Lafrenz assume de bout en bout tout les aspects des son spectacle dont on peut dire qu’il est un véritable one-man-show theâtral… qui fait mouche à tous les coups. Comme de coutume, Lafrenz cumule les rôles, quitte la peau d’un personnage pour se glisser en un éclair dans celle d’un autre, le temps de saisir l’accesoire appropié ou l’elément vestimentaire adéquat.

Les familles Montaigu et Capulet sont depius toujours ennemies. Roméo, un Montaigu, se rend masqué à une fête organiseé par les Capulet au cours de laquelle il aperçoit Juliette la fille de la maison. Les deux jeunes gens se rencontrent pour la première fois et c’est le coup de foudre. Dans le plus grand secret et à l’insu de leur familles respectives Roméo et Juliette sont mariés par Lorenzo, le père franciscain, qui leur prédit avec ce mariage la réconciliation des deux familles. Mais le contraire se produit. Tybalt, un Capulet, provoque Roméo sur la place du marché. Pour le plus grande malheur de Roméo qui veut la paix avec les Capulet, un de ses compagnons, Mercutio, se bat en duel avec Tybalt. Au moment même ou Roméo arrive sur les lieux du combat, Mercutio est mortellement blessé. A la place de la réconciliation, la haine, la colère et le mépris continuent de régner entre les deux familles. Mais même dans cette situation le père Lorenzo continue de prodiguer des conseils inattendus …

En alliant humour, vivacité et talent, Bernd Lafrenz a réédité son extraordinaire prestation de l’an passé…
Comédien albsolument complet, Bernd Lafrenz ‚vit‘ avec Shakespeare dont il s’est approprié tous les textes légendaires, Othello, Hamlet, Roméo et Juliette, Macbeth pour en exraire des parodies de la meilleure veine.

Echappant totalement à la vulgarité, à la trivialité mais aussi à l’irresptect, Bernd Lafrenz ne se contente pas de pasticher, de détourner et d’ironiser. Il apporte en fait une vision, toute personelle, follement débridée et iconoclaste, de la tragédie shakespearienne dont il réussit le tour de force prodigieux de ne jamais en violer l’esprit. Car, entre les grimaces hautement suggestives, qui ramènent celles d’un De Funès au rang de mignardises insipides, et les innombrables astuces de mise en scène, Bernd Lafrenz laisse progresser l’histoire dont il ne pervertit ou n’édulcore jamais la portée et la profondeur. L’émotion sincère apportée à l’épilogue (…“fais ce que tu veux, et reste toi-même“…) en fut à ce seul titre exemplaire…

Maître dans l’art de la pantomime, improvisateur redoutable qui récupère avec mesure les incidents extérieurs à son spectacle, capable de suggérer à lui tout seul une bataille épique. Bernd Lafrenz rajoute enfin cette concentration de qualités un ingrédient indispensable mais rarissime, clé du succès et de la réussite: le charisme. Et l’jomme n’en manque assurément pas pour avoir su captiver à ce point un public venu de tous horizons…