Büro Bernd Lafrenz: 0761/22298 tka@lafrenz.de

 

 

 

 

 

 

Macbeth

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Macbeth

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Macbeth

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Macbeth

Shakespeare tragédie cocasse

 

 

 

 

 

 

Macbeth

Shakespeare tragédie cocasse

Macbeth

d’après Shakespeare

De et par: Bernd Lafrenz

Masques: Hélène Caboor

Costumes: Bettina Schwarz, „Fix und Fertig“

Bande de son: Peter Welte

 

Macbeth en plein délire!
Bernd Lafrenz a incontestablement le sens du défi ! Dernier exploit artistique à son actif : présenter a lui tout seul tous les personnages de Macbeth de Shakespeare !
De son Allemange natal à Paris, Bernd Lafrenz a fait ses classes de théâtre et de clown de manière peu conventionnelle. Logiquement, c’est donc de manière peu conventionnelle qu’il s’approprie aujourd’hui les textes d’auteurs célèbres. Avec une prédilection, une affinité toute particulière pour Shakespeare.
Après avoir présenté Hamlet, Othello, Roméo et Juliette, c’est maintenant dans Macbeth que Lafrenz donne toute la mesure de son talent. L’agilité, la passion, la façon qu’il a de se couler partout à la fois et dans n’importe quelle peau firse la performance et suscite l’admiration.

Dérision et tension
Comme de coutume, le metteur en scène et comédien cumule tous les rôles, quitte la peau d’un personnage pour se glisser, en un éclair, dans celle d’un autre. Il se fait ainsi à lui seul l’interprète des nombreux protagonistes de la tumultueuse et complexe tragédie shakespearienne. Il tourne en dérision en grimaçant, en gesticulant, avec un incroyable suspense le meurtre du bon roi Duncan, l’indélébile remord de l’ambigu général Macbeth et l’ambition de Lady Macbeth. Mais si Lafrenz transforme Macbeth en spectacle burlesque, il sais toutefois préserver à cette parodie des moment de tension qui dénotent une fine et subtile compréhension de l’œuvre du grand poète dramatique anglais. Bernd Lafrenz échappe totalement à la vulgarité, à la trivialité et a l’irrespect. Maître dans l’art de la pantomime, improvisateur redoutable, il récupère avec mesure les incidents extérieurs à son spectacle. Un spectacle qui se révèle ainsi à chaque fois différent… et enthousiasment !

 

Presse

Un „Macbeth“ époustouflant de drôlerie, irrésistible de cocasserie

Metteur en scène, comédien, mime, improvisateur, Lafrenz assume de bout en bout tous les aspects de son spectacle dont on peut dire qu’il es un veritable one-man-show théâtrale… qui fait mouche à tous les coups.

Le délirant ‚Macbeth‘ en est une nouvelle et éclatante démonstration!

Comme de coutume, Lafrenz cumule les rôles, quitte la peau d’un personnage pour se glisser en un éclair dans celle d’un autre, le temps de sairir l’accesoire approprié ou l’élement vestimentaire adéquat.

Bref, Lafrenz se fait à lui tout seul l’interprète des nombreux protagonistes de la tumultueuse et complexe tragédie shakespearienne, ce qui relève de la performance, même si le public n’y voit que du feu tant son aptitude à la métamorphose est sidérante.

Et Lafrenz de tourner en dérision, grimaçant à satiété, gesticulant à l’envi, parodiant avec un incroyable suspence le meurtre du bon roi Duncan, l’indélébile remords de l’ambigu général Macbeth, l’ambition de Lady Macbeth, les prophéthies des tris sorcières ‚capable de scruter les semences du temps‘.

Mai si la tragédie se fait irrémédiablement farce dans le theâtre comique de Lafrenz qui s’amuse à transformer ‚Macbeh‘ en un hilarant et délectable tableau burlesque, le comédien a su préserver dans cette parodie quelques moments de tension et de suspense dont in n’est pas exagéré de dire qu’elles dénotent une fine et subtile compréhension de l’œuvre du grand poète dramatique anglais.

Les dernières nouvelles d’Alsace, Strasbourg

Bernd Lafrenz canalise tout: formidable improvisateur, il ne laisse rien de passer, utilise tout et fail mouche. Tout le propos tragique de l’œuvre de Shakespeare est traité par l’absurde. Lafrenz, tel un diable sorti de da boîte, se démène, bondit, grimace, se métamorphose (physiquement) et termine, épuisé, mais apparemment heureux d’avoir conquis un public qui, pendant une bonne heure, a ri. Un moment de bonheur

L’Alsace Strasbourg

Bernd Lafrenz aime travailler au minimum… de moyens scéniques, bien sûr, car lui déborde d’énergie, se transforme, s’agite, mime, improvise pour donner vie aux 25 personnages de son Macbeth hilarant et burlesque.

25 personnages et Shakespeare lui-même, que apparaît pour diriger ses acteurs … enfin son acteur… enfin, liu-même!!

Tel un caméléon de scène, Bernd Lafrenz change de peau pour créer, sous vous youx, les couleurs de l’absurde.

Centre Culturel, FOS-SUR-MER

Bernd Lafrenz joue avec une grande force de conviction. Sans décor, il décrit la scène, comme à l’époque où Shakespeare inventait sa langue et où de simple panneaux indiquaient les lieux de l’action. Un superbe travail d’acteur.

Le Progès, Lyon

Bernd Lafrenz. Le caméléon shakespearien revient sur la grande scène du theâtre, avec son adaption cocasse et en solo de ‚Macbeth‘.

Échappment totalement à la vulgarité, à la trivialité, Bernd Lafrenz ne se contente pas de pasticher, de détourner ou d’ironiser. Il apporte en fait une vision toute personelle, follement débridée de la tragédie shakespearienne. Une ‚peformance‘ pleine de cocasseries, frisant la farce sans sacrifier le texte.

Il se transforme tantôt en Macbeth ou Lady Macbeth, le temps d’enfiler un vêtement, da saisir un accesoire. C’est irréstisible.